mardi 17 février 2015

SCOOP: Elle assume sans rougir "Mon blog me rapporte beaucoup"

Mes lapins cendrés,


Mon dernier billet commence à remonter, et je crains que mes posts sur Facebook (essentiellement à base de bouffe) ne vous lassent si je ne m'exhibe pas un peu ici. Alors voilà.

Il y a deux ans, j'allait bientôt tomber enceinte. Nous avions la situation bien plus pauvre que l'envie de former une famille, mais nous nous sommes lancés. Non, pas de dessin.
Il y a deux ans, je terminais depuis peu mes études et me lançais dans un parcours inconnu et difficile: je crois que j'aime la difficulté. Ou que je suis maso.
Il y a deux ans, je ne m'imaginais pas une seconde être lue par vous tous, ni avoir le réflexe de sortir mon portable en situation critique, avant même de réfléchir à une solution. Je ne pensais pas non plus ne plus savoir ce qu'est une nuit complète, mais ça, c'est un autre débat.
Et il y a deux ans, je ne vous connaissais pas.

Je ne fais pas partie de la classe des "Grandes Blogueuses": celles qui causent couches et liniment intéressent moins que celles qui parlent de mode. Je n'en fais pas partie mais mon blog me rapporte beaucoup.
Au-delà des cadeaux que j'ai pu recevoir et qui m'ont permis de tester de jolies choses, c'est surtout au niveau humain que ce journal publiquement-intime m'apporte. Un coup de mou et vous me remontez le moral, l'annonce de ma création d'entreprise et vous m'encouragez. Je peux aussi rencontrer de nombreux (futurs) partenaires, et c'est un sacré tremplin quand on se lance dans l'inconnu.

Il y a environ un an, je me prenais à rêver d'un blog suffisamment lu pour qu'il nous fasse vivre en partie. J'étais vite rattrapée par la réalité en me disant que ça n'arrive qu'aux autres, à celles qui s'y étaient prises 5 ou 6 ans auparavant, à l'époque où j'écoutais Britney Spears en culotte Petit Bateau. (je rigole, j'ai jamais eu de Petit Bateau).
Me voilà aujourd'hui, à vous montrer les coulisses de mon projet, et à lire avec impatience vos encouragements.

Mon blog ne me rapporte rien, mais il m'apporte beaucoup. Alors, simplement MERCI, et je peux vous le dire sans rougir!


Laurie, reconnaissante