dimanche 25 mai 2014

Le brunch des mères

25 Mai, Fête des mères.

Avant, j'avais tendance à ne pas connaître la date exacte. Du coup, je la notais sur mon calendrier, histoire de ne pas oublier.
Cette année, je l'attendais de pied ferme.
Ma première fête. Le premier jour de l'année qui me serait dédié. Je savais que je n'allais en connaître qu'un ou deux, tout au plus, sans recevoir le fameux collier de pâtes.

8h30, j'ouvre les yeux. Ma fille dort (elle se réveillera 3 minutes plus tard). L'Homme dort (il se réveillera 3 minutes plus tard, puis se recouchera pendant 1 heure).
Je me lève, prépare* mon petit dej. Je mange, débarrasse, lève ma fille, change la couche, joue.
(les mots soulignés font partie de la liste des actions interdites par la Fédération Universelle des Mamans Fatiguées, un jour de fête des mères)

L'Homme se lève, dit qu'il est fatigué. Il mange les mains libres (comprendre "sans bébé dedans"), ne débarrasse pas et veut aller se recoucher. Croisant mon regard, il n'ira finalement pas.

J'appuie légèrement le fait que c'est un jour particulier. Que la nounou m'a laissé un joli cadeau. Il ne voit pas.
Je prends ma fille dans les bras, lui fais un câlin et dit avec un air de gaga possessive "c'est MA maman", en regardant l'Homme, qui rétorque, dubitatif:
- Et c'est mon papa?
- Non, non. Juste ma maman.
- ...
- AUJOURD'HUI, c'est ma maman
(subtile, c'est mon deuxième prénom)

Après d'autres indices aussi énigmatiques, il réalise et j'ai enfin droit à ma petite phrase tant attendue. J'ai vite compris qu'il n'avait pas passé la dernière semaine à me fabriquer une carte en cachette.

dimanche 11 mai 2014

Le double avis

Je le savais déjà avant, mais j'ai l'impression que le ventre rond attire les cons, telles des mouches sur un rouleau adhésif.
A peine enceinte, je devais répondre à plein de questions, dont certaines que je ne m'étais pas encore posé.

Tu vas allaiter?
C'est une fille ou un garçon?
Tu préfères quoi?
Tu vas demander la péri?
Tu es malade?
Tu vas retravailler après?
Tu vas le mettre dans sa chambre tout de suite?
Quelle marque de couches tu vas prendre?
Tu vas prendre en photo ton épisio?

J'ai remarqué que quoi que tu répondes, il y a toujours quelqu'un qui sait mieux que toi et qui te donne un conseil/un ordre (au choix).
Je croyais avoir fait le plus dur.

FAUX

samedi 10 mai 2014

Flora l'exploratrice

Comme je vous le disais dernièrement, mon périnée endolori et moi-même avons dû nous faire admirer une nouvelle fois.
Je ne me fais pas pipi dessus quand j'éternue certes, mais j'ai toujours mal (merci aux points trop serrés).

J'ai donc (enfin) pris rendez-vous chez une sage-femme, apparemment plus calée (sans mauvais jeu de mot s'il vous plait) dans le domaine.
Pour m'y rendre, je dois traverser mon quartier par ses petites ruelles et sa population aussi agréable que polie. Je m'y suis fait siffler à plusieurs reprises, je ne me savais pas "trop bonne" en jean/converse, faut croire que je me sous estime. Je me suis vue attribuer le doux surnom de "pétasse" finalement, vu que je n'avais pas répondu aux sifflements attendrissants.

Quand je suis arrivée devant le cabinet, j'ai un peu hésité. Je me suis dit "ne fais pas ta bourgeoise, la façade est vilaine, il y a des crachats sur les vitres et un chewing-gum sur la poignée, mais l'intérieur est sûrement bien mieux. C'est un centre médical quand même, et je vais y poser ma culotte".
J'ai eu tort.
L'intérieur était peut-être pire. J'hésite entre le placard à balai et la cave aménagée. Pour vous faire une idée plus précise, la blogueuse qui sommeille en moi a pris une petite photo (l'avantage de l'image, c'est que vous n'avez pas l'odeur d'eau de Javel avec).


vendredi 9 mai 2014

Je me suis fait greffer une poche

Comme tu le sais, j'aime porter. A choisir, je préfère porter mon bébé que les sacs de courses. J'ai une écharpe classique, une sans nœud, un tee-shirt de portage... C'est mon petit greffon et je suis convaincue des bienfaits du portage. Soit.
Maintenant, je vais t'annoncer une vérité (presque) générale: les hommes sont un peu moins à l'aise avec les nœuds d'écharpe.

Petits parents en construction que nous étions, on s'était dit qu'un porte-bébé serait parfait pour le papa, et pour les sorties qui nécessitent d'enlever et remettre la crevette plusieurs fois (histoire de pas s'emmêler les jambes dans le tissu, ou de le faire traîner par terre en le nouant).
C'est donc gaiement et tous les deux pleins d'espoir que nous nous sommes rendus dans un magasin de puériculture (on a essayé la boulangerie, mais on n'a trouvé que des pains au chocolat).

Nous nous sommes alors laissés séduire par le seul modèle du magasin: le Babybjörn. Il avait l'air bien, utilisable dès la naissance, facile à mettre et avec un système d'attaches fait pour soulager le dos.
C'est donc avec le sourire que nous avons déboursé les 119€ demandés.

mercredi 7 mai 2014

Sea, biberon and sun

Mes chaton argentés à poils ras (pas comme moi),

Comme je suis très occupée en ce moment, je ne vais pas vous écrire un roman.
Entre coup-de-soleiller (non, je ne bronze pas encore) et le sable à enlever de mes orteils, je n'ai plus une minute à moi.

Comme je vous le disais sur Facebook, je reprends le boulot lundi. Oui c'est chouette, mais pas trop quand même. Alors juste avant, on s'est fait quatre petits jours de vacances à trois.
Voilà pour vous ma petite semaine en image, histoire de vous montrer que je pense à vous (même si j'ai autre chose à faire) (genre accorder mon vernis à ma tenue).

PS: Comme j'avais mis une robe, je me suis épilée les jambes. J'ai perdu 600 grammes.



Elle avait trouvé des positions étranges et inconfortables pour dormir. Bien entendu, on ne l'a pas bougée et j'ai pris cette photo sur la pointe des pieds.